• Une Histoire

    Une Histoire

    ll y avait à l'origine deux seigneuries de Goulaine, l'une et l'autre appelée châtellenie : Goulaine en la paroisse de Haute-Goulaine était le berceau de la famille de ce nom ; Goulaine en la paroisse de Basse-Goulaine appartenait anciennement aux sires de Clisson et fut confisquée par Jean V sur Olivier de Blois et Marguerite de Clisson sa mère ; plus tard cette seigneurie fut acquise par les sires de Goulaine et annexée à leur châtellenie de même nom (Dictionnaire des terres nobles du comté nantais). Châtellenie d'ancienneté la seigneurie de Goulaine fut érigée en marquisat au commencement du XVIIème siècle. Par brevet du 31 mars 1610, Henri 1V, voulant récompenser de ses services Gabriel de Goulaine, unit les quatre châtellenies de Goulaine, le Loroux-Bottereau, l'Epine-Gaudin et le Pallet, et érigea le tout en marquisat sous le nom de Goulaine. Mais diverses formalités n'ayant pas été remplies alors par Gabriel de Goulaine, ce brevet royal n'eut pas d'effet.

     

    C'est pourquoi Louis XIII donna, en octobre 1621, au même Gabriel de Goulaine des lettres patentes unissant de nouveau les quatre châtellenies susdites et y annexant encore huit autres juridictions : la Brouardière, l'Audigère, la Houdinière, la Tour-Gasselin, Oudonneau, Acigné-en-la-Chapelle-Heulin, le Châtellier et les Cléons, le tout contigu et relevant du roi sous son domaine de Nantes. Le roi érigea ensuite ce vaste ensemble de fiefs en marquisat de Goulaine. Les lettres royales furent enregistrées à la Chambre des comptes de Nantes le 18 février 1632 (Archives de Loire Inférieure, B 74 – Archives du Parlement de Bretagne, 16e reg. 214).

    Plus tard, on unit encore à ce marquisat le Tourboureau, le Chesne, la Vannerie, la Roche-du-Pont-de-Louan, la Géraudière et la Noë-en-Goulaine (Dictionnaire des terres nobles du comté nantais).

    Le marquisat de Goulaine devint donc fort important : il se composa d'une quinzaine de hautes justices et deux mille hommages furent dus à son possesseur. Il s'étendit en dix-sept paroisses dont dix avec droit de fondation, savoir : Haute et Basse-Goulaine, Le Loroux-Bottereau, la Chapelle-Basse-Mer, le Pallet, la Renaudière, la Chapelle-Heulin, la Haye-Fouassière, Vallet et Saint-Fiacre. Les sept autres paroisses étaient Saint-Sébastien de Nantes, Vertou, Saint-Julien-de-Concelles, Mouzillon, Gorges, Monnières et Maisdon (Missirien, Histoire généalogique historique des marquis de Goulaine).